Chapitre 1, la pop mélancolique de Léa Paci en Interview 

Ecrit par

Léa Paci dévoile le Chapitre 1 de ses aventures musicales, dix chansons pop et mélancoliques. Rencontre avec une jeune fille de 20 ans à l'étonnante maturité ! 

Ce vendredi 23 juin Léa Paci sort Chapitre 1, un album de variété française qui allie subtilement textes très mélancoliques et mélodies pop. Après les prometteurs Adolescente Pirate et Pour Aller Où, la jeune femme confirme un bel univers fait de cœurs brisés, mais toujours pleins d'espoir. Chapitre 1 est un premier opus à fleur de peau mais jamais larmoyant, sur lequel on a très envie de danser. Quelques jours avant sa sortie, on est allé à la rencontre de la chanteuse. A seulement 20 ans, Léa Paci affiche une maturité déconcertante en interview. Elle s'est confiée sur le début de sa jeune carrière, ses envies et ses espoirs avec une belle sincérité. 

VirginRadio.fr : Ado tu as commencé par le théâtre, comment es-tu venue à la musique ?

Léa Paci : Quand je faisais du théâtre j’avais pas mal de copains qui jouaient de la guitare pendant les moments de pause, donc je me suis mise à chanter avec eux. Ils m’ont dit que j’avais une jolie voix, mes profs ont commencé à me faire chanter dans les pièces de théâtre… Même si j'aimais beaucoup le théâtre, la musique à pris le dessus. Sur un coup de tête j’ai donc acheté une guitare sur eBay. Mais je n’avais pas du tout envie de faire du solfège. Ça prend du temps, de l’argent, t’es obligé d’apprendre la guitare classique donc ça ne m’intéressait pas trop. J’avais envie de faire mes petites reprises et de chanter sur des bandes karaoké (rires) Je me suis donc enfilée des tonnes de tuto sur YouTube, j’y passais des heures. J’essayais de reproduire ce que j’entendais jusqu’à ce que ça fasse le même son. Quand j'étais en seconde, un copain m’a conseiller de poster mes reprises sur YouTube, j’avais envie d’avoir un avis différent de ceux de mes parents et de mes potes donc je me suis lancée ! 

C’est comme ça que tu as été repérée par des émissions de télé-crochet ?

Des gens de The Voice, Nouvelle Star se sont intéressés à moi, mais c’était pas trop mon truc. A l’époque j’étais lycéenne, mes parents avaient très envie que je passe mon bac et moi je m’imaginais pas du tout pouvoir faire de la musique de manière pro. Je ne me sentais pas du tout mûre musicalement pour affronter ce type d’émission. T’es vachement dans la lumière, ça me faisait peur. Et puis j’avais peur d’être totalement perdue et qu'on me dise quoi faire. J'aurais peut être accepté des trucs qui ne me correspondaient pas forcément, donc j’ai renoncé à cette idée. C’était pas grave, c’était pas un objectif de vie pour moi, je me suis dis tant pis s’ils reviennent pas vers moi...

Mais si tu avais dû en faire une tu aurais tenté laquelle ?

Sûrement Nouvelle Star, alors c’est vrai que c’est pas l’émission qui offre le plus de visibilité mais elle m’a toujours donné l’impression que les artistes y gardaient leur identité. Ça s’est vu dès le début avec Julien Doré sur Lolita. L'émission s’est très vite arrêtée quand j’ai commencée à y repenser, du coup peut être que j’aurais fait The Voice (rires)

Nouvelle Star reprend à la rentrée si tu es toujours intéressée …

(rires) Oui, ça reprend et avec un jury de dingue en plus. C’est assez impressionnant, j’ai hâte de voir ce que ça va donner !

La rencontre avec ton producteur Tristian Salvati et ton parolier Yohann Malory, c’était aussi via YouTube ?

Exactement ! ils m’ont contactée sur YouTube et c’est les seules personnes en qui j’ai eu tout de suite confiance. Quand ils m’ont abordée, ils n’avaient pas un objectif caché, ils m’ont simplement dit qu’ils étaient tombés sur mes reprises, qu’ils aimaient bien ce que je faisais et qu’ils avaient envie de me rencontrer. On s’est vu en studio pour jouer quelques morceaux, ils m’ont proposé de se revoir pour continuer à faire de la musique ensemble et ainsi de suite. On a pas du tout parlé de faire un album au début, pendant deux ans on a expérimenté tout ce qu’on voulait, on a fait une vingtaine de morceaux ensemble au total. Des trucs très pop, très variété, des grosses ballades, des choses plus électro. On a touché un peu tout les styles et surtout on a pris beaucoup le temps d’écrire parce qu’à l’époque j’écrivais en anglais mais j’avais envie de faire du français !

C’est un paradoxe assez intéressant...

En fait, j’avais envie de faire de la chanson française mais je trouvais ça ambitieux. J’avais peur de faire un truc bateau et de pas être à la hauteur de la langue française. Je me disais que si je chantais en anglais, les gens seraient plus focus sur la mélodie et moins sur les paroles. Quand j’ai rencontré les garçons, ils ont compris que j’avais envie de chanter en français donc finalement j’ai humblement choisi de laisser l’écriture à Yohann dans un premier temps.

Est ce que tu as su dès le début que tu voulais faire des chansons qui collent à ta vie ?

Au départ pas forcément, c’est venu avec le temps. Mais quand on se voyait au studio, je vivais ma première histoire d’amour donc j’avais plein de choses à raconter par rapport à ça. Alors Yoann écrivait sur ce qui se passait dans ma vie. Ce qui a donné des textes pas écrits de ma plume mais calqués sur ma vie. Yohann à tellement de talent et un belle plume qu’il a réussi à mettre les bons mots sur ce que j’avais envie de raconter.

La construction de l'album s'est faite comment ?

A un moment, j’ai eu envie de faire le tri dans les instant de vie que j’avais vraiment envie de raconter. En trois ans, il y a eu une évolution musicale de notre travail. Le morceau le plus récent a été écrit il y a quatre mois et Adolescente Pirate, qui ouvre l’album, c'est le premier morceau qu’on a enregistré il y a presque trois ans. On a vraiment essayé de faire au mieux pour avoir des morceaux que j’aurais toujours envie de défendre pendant encore un an.

Tu te sens comment à la veille de la sortie de Chapitre 1 ?

J’ai l’impression de me libérer d’un poids, mais pas un mauvais poids, je suis super excitée ! Il y a des chansons tellement différentes des premiers singles que j’ai hâte de voir comme les gens vont les recevoir. Aujourd’hui je suis hyper fière parce que Chapitre 1 c’est un album qui va être hyper sincère, hyper authentique. On a enregistré les morceaux quasiment à chaque fois en une seul fois, sur le vif. Le fait d’avoir deux ans et demi pour le construire, ça nous a aussi permis ça !

Ce qui est très réussi avec Chapître 1 c’est que le fond de tes chansons, très mélancolique, est doublé par une forme musicale très dynamique, presque joyeuse…

C’était un vrai choix pour le coup. J’avais envie qu’il y ait deux lectures de chaque titre, une qui soit très pop, hyper joyeuse où on écoute plutôt le refrain entêtant et puis une autre où, quand je fais juste du guitare/voix, les gens font attention au fond de l’histoire. C’est un tandem pour dire qu’on a un texte où je ne suis pas forcément heureuse mais qu’en même temps je suis une jeune fille pleine d’espoir et de vie ! Comme dirait Amel Bent “toujours le poing levé “ (rires), on repart, c’est pas grave. J’avais pas envie de faire un album triste, au final je pense que c’est un album à l’humeur changeante !

C’est quoi la chanson la plus personnelle sur l’album ?

Il y en a deux, Sens Unique d’abord, c’est un morceau qui parle de la façon dont on peut s’abandonner à quelqu’un par amour, à s’en oublier. C’est l'amour fou qui fait mal, les première fois où je l’ai joué, sur les showcases Virgin Radio d’ailleurs, j’avais l’impression que je n'étais pas encore prête pour la jouer. Ça m’est arrivée de l'interpréter avec les larmes aux yeux, et finalement c’est cool, comme ça le public comprend que c’est vraiment personnel. L’autre morceau c’est Algorithmes, un morceau que j’ai complètement écrit toute seule. Ça ouvre la porte à un Chapitre 2. C’est un morceau qui est fort parce que ça parle de la complexité à comprendre les autres, ça témoigne de mon envie d’aider mes proches...

On aurait pu imaginer une fin avec le très réussi Ne m’en veux pas où tu sembles te libérer et finalement Algorithmes sonne comme un retour en arrière...

Ne m’en veux pas c’est un morceau que j’adore. Il est presque dance dans la façon dont il a été créé, il donne de l’énergie, j’ai hâte d’aller le défendre en live, il est sur la même lignée que Coup de coeur, ce sont des morceaux avec des gimmicks hyper entraînants. Algorithmes ça vient clôturer deux ans et demi de parcours, de choix, d’échecs mais aussi de moments très géniaux !

En découvrant l’album on a pas pu s’empêcher de voir un lien entre Pourvu qu’elle danse et ton single Adolescente Pirate, il faut les voir comme une histoire en deux parties ?

Pourvu qu’elle danse et Adolescente Pirate ce sont deux morceaux où je parle à la première personne, dans le second j’explore toutes les bêtises que j’ai pu faire, et puis Pourvu qu’elle danse c’est le temps de l’introspection, c’est la folie qui a mûri, c’est l’ado pirate qui est devenue une jeune femme !

Dans tes playlists du moment, il y a quoi ?

Ben Mazué, The Chainsmoker, Juliette Armanet et Fishbach, elles amènent un truc complètement incroyable et que j’admire.Cette nouvelle variété française qui est presque électro, j’adore. Le nouvel album de Kendrick Lamar, c’est une tuerie incroyable et puis les derniers albums de Julien Doré et Vianney !  

Si tu devais faire un duo avec un artiste ou un groupe français ?

J’irais justement vers Vianney ou Julien Doré, j’adore la simplicité et le naturel de Vianney et j’aime la façon poétique d’écrire Julien Doré. Sinon j’aimerais bien bosser avec un Petit Biscuit ou un Kungs, un truc très chill à la cool.

Bientôt une tournée ?

Je cherche une date parisienne pour la rentrée, on a des pistes, mais je suis déjà contente d’être sur des premières parties, j’ai fait Zaho, Christophe Maé. C’est cool à chaque fois j’essaye de me caler plus ou moins sur leur univers. Mon live rêvé ce serait de mélanger le côté électro avec un pad, des loopers et un truc totalement différent avec un quatuor à corde, c’est mon rêve ce mélange là. J’ai hâte de voir en tout cas comment vont être reçu les autres morceaux, non pas que je me sois lassée de mes deux premiers singles mais il y a d’autres facettes de moi dans Chapitre 1 que j’ai envie de partager avec le public !

Propos recueillis par Nadia Neghyef pour VirginRadio.fr