Big Festival 2016 : The Libertines souffle un vent de nostalgie et de pur rock sur Biarritz (report)

Ecrit par

Le public n'est pas resté de marbre devant le show électrisant de The Libertines. Cap sur un live déjanté !

Si Pharells Williams a touché en plein coeur le festival avec son hommage à la France, The Libertines ont eux, fait danser le public sur un vent de nostalgie et de rock déjanté ! Les premières notes de ce concert épique ont retourné les coeurs puisque que le groupe a décidé d'ouvrir leur show avec le grandiose et émouvant "All We Need Is Love" de The Beatles. On sentait alors que ce concert n'allait pas être comme les autres. Si l'humeur n'était pas à la fête, l'union des coeurs était elle, nécessaire. Et, si vous étiez loin de la scène, la nostalgie et le talent de Pete Doherty n'ont pas manqué de vous frapper au visage. Après l'hymne à l'amour et à la paix des Beatles interprété par The Libertines sur la scène du stade Aguilera de Biarritz, le groupe a poursuivi son chemin sur la route de l'amour et de la nostalgie, en jouant leur grand titre "Anthem For Doomed Youth".

Big Festival 2016 : The Libertines souffle un vent de nostalgie et de pur rock sur Biarritz (report)

Dès les premières notes de Gunga Din, c'est un vent de pur rock and roll qui a rendu totalement fou le public de Biarritz, où Pete Doherty a "drop the mic", arborant une attitude à la fois nonchalante mais passionnée, digne d'un grand nom du rock, avec en prime, le sourire en coin. C'est un immense Pete Doherty qui était présent lors de cette soirée du BIG Festival 2016, le coeur et le visage égratignés. Sur Can't Stand Me Now, le groupe a émerveillé le public avec une prestation mêlant joie et énergie rock, où le leader a terminé la performance à l'harmonica, avant de le jeter dans la foule ! Avec des bridges à en faire vibrer plus d'un, le groupe a lancé son titre phare et puissant Death On The Stairs, qui a totalement régalé le public en délire.

Big Festival 2016 : The Libertines souffle un vent de nostalgie et de pur rock sur Biarritz (report)

Sur Time For Heroes, The Libertines ont comme libéré la foule de tous ses maux, laissés à l'entrée du festival, pour un moment unique, où la tristesse se transforme temporairement, grâce aux sons stridents des guitares électriques. La nostalgie du groupe n'a pour autant pas attristé le public dansant tous ensemble, aux rythmes des percussions, sur les textes engagés et profonds d'un groupe culte. Le BIG festival a fait très fort en ayant programmé The Libertines, dont le show restera bien gravé dans les mémoires de toutes les personnes présentes, y compris le groupe lui-même.

Crédit : Abla chéryne