Au Texas, des étudiants vont en cours avec des sex-toys pour protester contre le port d'armes

Ecrit par

Au Texas, des étudiants ont trouvé une idée plutôt géniale pour protester contre le port d'armes sur leur campus universitaire en venant en cours avec des sex-toys. VirginRadio.fr vous parle de l'opération #CocksNotGlocks !

Non, nous ne sommes pas à l’école du porno de Rocco Siffredi mais bien au Texas, dans une université des plus classiques, où les étudiants ont trouvé une façon ingénieuse et insolite de faire entendre leur voix. Afin de protester contre une loi autorisant le port d’armes cachées sur les campus universitaires texans qui sera appliquée l’été prochain, une jeune femme a appelé les étudiants à venir en cours avec des sex-toys qui, eux, sont interdits dans l’enceinte du campus. « Tout écrit, image visuelle ou performance publique obscène sont prohibés », indique le règlement de l’établissement. Ce délit est passible d’une amende de 500 dollars. Du coup, l’opération Cocks Not Glocks a été lancée.

« Tu ramènes une arme en classe ? Ok, moi j’ai un GROS GODEMICHET. C’est à peu près aussi inutile qu’un pistolet pour nous protéger des tireurs sociopathes, mais beaucoup mieux pour un usage récréatif », écrit Jessica Jin, l’ancienne élève à l’origine de cette initiative, sur l'évènement Facebook. Cocks Not Glocks a été un succès, plus de 7000 étudiants ont adhéré à l’opération consistant à venir en cours avec un sex-toy dans son sac à dos. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, Cocks Not Glocks a été largement soutenu sur les réseaux sociaux dont le hashtag se répand comme une trainée de poudre et a été relayée par les médias du monde entier.