Amir donne un "concert rempli d'amour et de joie" à la Cigale (Report)

Amir à la Cigale, le report
Ecrit par

Hier, Amir faisait escale à la Cigale afin de rencontrer son public parisien. Et comme vous l'imaginez, il n'a laissé personne indifférent.

On vous entend d'ici ; "Encore ?!" - Eh bien, oui ! Vous connaissez l'adage, quand aime on ne compte pas. Et chez Virgin Radio, on aime Amir (son passage dans le Lab il y a quelques mois ou même son Paris In Live sont là pour le prouver). Amir a démarré sa tournée avec brio en octobre dernier et après quelques passages en province, le voici de retour dans la capitale pour venir défendre Au Coeur De Moi devant le public parisien. Et si l'on se base sur les pancartes que brandissent les fans dès le départ, on imagine qu'il est arrivé en terrain conquis. Dès 19 heures, la salle est surchauffée et le public chante déjà - c'est le moment de réviser.

La jeune Alma (artiste qui assure une première partie parfaite, tout en douceur) se souviendra probablement longtemps de l'accueil que lui a réservé le public. Mais quand Amir entre en scène, il arrive sous les cris, les lancés de ballons et les applaudissements. Parce qu'il invite son public à entrer dans son univers, il commence avec Au Coeur de Moi, titre éponyme de son premier album.

C'est non sans émotion qu'il enchaîne les hymnes de son album, d'Oasis à Lost en passant par On Dirait (d'ailleurs sachez que ce sont les We Are IV, connus pour Da Blues, qui se cachent derrière ces morceaux - on aime entretenir votre culture générale). Pour On Dirait, le public s'autorise à hurler chaque parole (nos tympans s'en souviennent) mais ça fait du bien de voir une telle connexion en un artiste et quelques 1000 personnes. Si vous le connaissez bien, alors vous savez que sur cet opus, il y a une chanson particulière, une chanson dédiée à son père. Déjà en temps normal, lorsqu'il la présente, on se sent un peu émotif. Mais là, en sachant que son père est dans la salle, on lutte pour ne pas pleurer (e même temps, un rien nous fait pleurer, on n'y peut rien).

Parce que la scène est aussi un moyen de sortir des sentiers battus, Amir propose sa reprise de Billie Jean mais cette fois, il invite Tal à venir sur scène. La chanteuse est accueillie par des cris et des applaudissements et nous gratifie de sa voix chaude et puissante. Il enchaîne avec le Café des Délices (nous sommes prêts à parier qu'après ça, la jeune génération va se découvrir une passion pour Patrick Bruel) et après un Mannequin Challenge qui vaudra peut-être 'une "fracture" à Amir, il enchaîne avec J'ai Cherché. Faut-il vraiment préciser que ce titre fut comme une apothéose ? Non, probablement. Une fois encore, même sans les moyens de l'Eurovision, on peut faire mieux !

Pour une première à la Cigale, Amir (et ses musiciens, ne les oublions pas !) se sont plus tôt très bien débrouillés ! D'ailleurs si vous les avez manqués, sachez qu'ils seront à l'Olympia le 19 mars prochain !

Et pour les curieux :
Source : Twitter - Crédit : Warner