A La Loupe : Comment 1989 de Taylor Swift a révolutionné la pop

Ecrit par

Le 27 octobre 2014, Taylor Swift publiait l'excellent 1989

Si son quatrième opus Red avait reçu le Grammy Award du meilleur album en 2013, Taylor Swift nous aurait-elle offert l'excellent opus qu'est 1989 ? Certains fans se le demandent encore. En 2014, Taylor Swift nous offrait ainsi son cinquième album, intitulé 1989 (en référence à son année de naissance) : un album pop (qui confirme une volonté de se détacher de la country), intemporel et qui, vous le savez, pose ses bases à New-York. Mais, comment 1989 a t-il révolutionné la pop avant de, peu à peu, changer l'industrie musicale ?

  • 1989 fait écho à l'année de naissance de la pop star mais, pas que : 1989 nous replonge dans les années 80, à l'époque où les synthés et la pop dominent. Swift décrira ce titre comme une renaissance symbolique de son image et de son art, rompant les liens avec le style country de ses précédents albums.
LA GUERRE AU STREAMING

Dire que Taylor Swift a changé la sphère musicale avec cet album serait un euphémisme. Mais, on vous remet dans le contexte : à cette époque, le streaming est en plein essor. Les plateformes telles que Spotify, Deezer ou encore Apple Music commencent peu à peu à remplacer les albums physiques et malgré une facilité de consommation évidente (plus rapide et instantanée), cette nouvelle façon de découvrir la musique n'est absolument pas équitable pour les artistes. Alors que 1989 sort en octobre 2014, Taylor Swift prend une décision radicale : retirer son catalogue musical des plateformes virtuelles pour mieux nous inciter à (de nouveau) acheter des CD's. Et devinez quoi, ça fonctionne : au total, 1989 s'écoulera à 1 million d'exemplaires la première semaine de sa sortie.

UN ALBUM FAIT DE SINGLES

Si certains se laissent porter par la curiosité, d'autres préfèrent ne pas acheter d'album... la raison ? Seuls un ou deux singles sont chargés de le promouvoir et sont, de ce fait, connus du grand public. De son côté, Swift a publié un album fait de singles : Shake it Off, Blank Space, Style, Out of The Wood, Bad Blood, Wildest Dreams et New Romantics ont ainsi ponctué la promo de l'opus, chaque morceau battant toujours des records : "Sans transition, 1989 va d'un morceau mémorable à l'autre", écrira d'ailleurs le média She Knows.

"HONEY, LIFE IS JUST A CLASSROOM" - NEW ROMANTICS

Pour beaucoup, la musique de Swift (à cette époque) se résume à des chansons de rupture (Red, qui symbolise un cour brisé, en est d'ailleurs le parfait exemple). Bien que 1989 propose quelques chansons d'amour (telles que This Love), ce n'est pourtant pas l'unique message de l'opus : "Avec 1989, Taylor Swift est allée au-delà des chansons d'amour. En fait, l'album s'adresse à toute une génération de millennials vivant des temps incertains, à la recherche de stabilité en tant que jeunes adultes", détaillera le prestigieux média Billboard. De Welcome To New York où il suffit de passer son coeur brisé à la machine à Shake it Off qui préfère la danse aux chaos, 1989 est probablement le refuge qu'attendait toute une génération, perdue dans "la salle de classe qu'est la vie" (New Romantics).

LES RECORDS

Au-delà de son écriture et de sa capacité à se ré-inventer, Taylor Swift a aussi battu quelques records avec cet album : on le répète, 1989 s'est écoulé à un millions d'exemplaires la première semaine de sa sortie. Et ce n'est pas tout, selon la Fédération internationale de l'Industrie phonographique, les ventes de l'album ont été estimées en février 2015 à 8,6 millions avec 6 millions de copies pour la seule année 2014... on vous laisse imaginer ce qu'il en sera lorsque Swift publiera 1989 (Taylor's Version) avec, probablement, des morceaux inédits.

En 2016, 1989 est sacré meilleur album de l'année aux Grammy Awards. Taylor Swift boucle la boucle, obtient le trophée qui, quelques années plus tôt, avait été attribué à Daft Punk. Elle deviendra -par la même occasion- la première artiste féminine à remporter le prestigieux titre deux fois.

Source : Billboard, She Knows, Youtube, Big Machine Records